La lumière du Moi

Les Grecs avaient interdit au peuple d’Israël de pratiquer roch h’odech, Chabat et la circoncision, on peut s’interroger, demande Rav Zilberstein (H’achouké H’emed H’anouka page 335), pourquoi les Sages ont institué d’allumer les lumières de H’anouka en souvenir du miracle de la fiole d’huile et n’ont rien institué pour rappeler le miracle de l’annulation des décrets des Grecs ?

Chabat se pratique le septième jour, la circoncision se pratique le huitième jour, et roch ‘hodech le vingt-neuvième jour du mois si on les additionne on obtient quarante-quatre ce qui correspond aux quarante-quatre lumières allumées durant H’anouka ! cela veut dire que ces tris commandements : Chabat, Mila et Roch H’odech sont inclus dans les lumières de H’anouka, par conséquent ces trois commandements ce sont elles qui dessinent la lumière. La lumière du Moi est un sujet bien obscur, parce qu’il nous faut chercher la lumière, elle ne vient pas toute seule, nous devons être actifs pour allumer la lumière, le monde est obscur, tel que la Tora le dit dès son début ‘’véh’oche’h al péné téhom’’ ! (Béréchit 1-2) Si l’homme ne fait rien il ne trouvera jamais la lumière. Ce miracle de la fiole contient secrètement l’interrupteur qui allume toutes les lumières, et rappelle que ces par ces trois commandements qu’on allume la lumière, la sienne et celle du monde. Roch H’odech : c’est la valeur du temps, ce temps si sacré et précieux qui nous est imparti durant le temps de notre vie, c’est la première valeur de la lumière, le temps passe et sa valeur dépend de la façon dont on le remplit !

Chabat est la lumière par excellence, intéressant de noter que là aussi nous sommes dans l’espace-temps, Chabat septième jour de la semaine consacré à autre chose que du matériel nous sort de l’obscurité du monde de ses occupations. Nous accueillons le Chabat par l’allumage des lumières et nous sortons du Chabat par l’extinction de la lumière… La circoncision, brit mila, c’est la lumière qui dégage du corps lui-même, le corps si obscur qui nous aspire dans les abysses de l’obscurité par ses pulsions et ses désirs prend un autre sens plus lumineux par cette mitsva fantastique de la mila ! La lumière du Moi rejaillit pleinement lorsque l’homme fait briller chaque instant de sa vie et chaque millimètre de son corps ! En ce Chabat de H’anouka faisons briller toute la lumière qui est enfouie en nous. Ne nous laissons pas éteindre par les énergies obscures de ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *